La validation des acquis de l’expérience, c’est quoi ?

0
126

La VAE ou Validation des Acquis de l’Expérience est un système d’apprentissage qui permet d’obtenir un diplôme, sans passer par la case formation. Elle s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent valider leurs expériences professionnelles par un diplôme ou un certificat de qualification professionnelle. Voici un aperçu des objectifs et des avantages de cette méthode d’enseignement.

Principe de la validation des acquis de l’expérience

Comme il a été évoqué précédemment, la VAE permet à toute personne de valoriser son expérience professionnelle. Tous les travailleurs peuvent prétendre à ce système d’apprentissage, quels que soient leur âge, leur nationalité et leur niveau. Le principe de la VAE est simple : adapter sa certification à son niveau d’expérience professionnelle et ses responsabilités. Elle permet de ce fait de qualifier les candidats autodidactes et de faire reconnaître leurs capacités. Autrement dit, il s’agit d’un moyen de faire valider les acquis de son expérience et d’obtenir une reconnaissance officielle de ses savoirs. Elle peut être présentée sous forme de diplôme, de titre ou de certificat de qualification.

La VAE se distingue des autres méthodes d’apprentissage par sa capacité à délivrer un diplôme, sans obliger les apprenants à passer par une formation. Grâce à ce système, les candidats obtiennent un haut niveau de qualification qui permet d’accéder à un meilleur poste. Il faut savoir que la validation des acquis n’est pas une simple conversion d’expérience professionnelle en diplôme (contrairement à la validation des acquis professionnels ou VAP). Elle exige une parfaite maîtrise du métier et des compétences avérées dans le domaine. Ainsi, pour être validé, le dossier du candidat doit correspondre au référentiel diplôme (un document qui mentionne les aptitudes et les qualifications exigées pour décrocher le diplôme souhaité).

Conditions requises pour obtenir une VAE

Comme on l’a mentionné précédemment, la VAE est ouverte à tous les travailleurs, quels que soient leur niveau et leur statut (travailleur indépendant, bénévole, artisan, salarié, intérimaire, etc. ). L’avantage de ce genre d’apprentissage, c’est qu’il permet aux candidats d’évoluer professionnellement et de prétendre à une formation de niveau supérieur. Mais pour y accéder, il y a certaines règles et conditions d’éligibilité à respecter : le nombre d’années d’expérience (au moins un an d’expérience dans le domaine visé), le nombre d’heures (en fonction du secteur) et l’inscription au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles).

Les centres académiques de validation proposent en outre un large choix de spécialisations auxquelles les candidats peuvent s’inscrire : gestion, finance, assurance… Toute apprenante peut même devenir aide-soignante grâce à la VAE, et exercer en toute légalité. Pour savoir comment faire une VAE, le mieux est de se renseigner auprès de l’organisme certificateur. Que l’on souhaite obtenir un CAP, un BEP ou un AFPA, il est important de lui transmettre le dossier décrivant l’expérience du candidat. Celui-ci sera ensuite mis en situation professionnelle devant un jury qui déterminera l’équivalence de diplôme après une évaluation (validation partielle, totale ou refusée). Bien entendu, la certification obtenue est au même titre que celle qu’on obtient par la voie de la formation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here