Maintenance prédictive : vers des usines 4.0 !

0
498

Pouvons-nous parler de révolution industrielle ? Certainement ! Après la maintenance corrective et préventive, la maintenance prédictive vient aujourd’hui confirmer que l’intelligence artificielle est définitivement la clé du futur. Une étude du cabinet McKinsey promet aux industriels des économies allant jusqu’à 630 milliards de dollars d’ici 2025 avec la maintenance préventive, rien que ça ! D’après le même cabinet, ces économies seront possibles grâce aux réductions des frais de maintien de 10 à 44%, les investissements en nouvelles machines de 3 à 5%, mais aussi le nombre de pannes jusqu’à 50% ! Mais qu’entend-on réellement par maintenance prédictive ? Comment fonctionne ce système ?

Maintenance prédictive : prévenir plutôt que guérir

La maintenance prédictive succède à la maintenance corrective consistant à réparer toute machine après une panne, et à la préventive, se résumant à la mise en place d’un calendrier afin de programmer le changement des pièces estimées sensibles avant que la panne ne survienne. Bien que connues, ces méthodes sont à la fois onéreuses et pas toujours fiables. La norme NF EN 13306 X 60-319 définit quant à elle la maintenance prédictive ou prévisionnelle comme la « maintenance conditionnelle exécutée en suivant les prévisions extrapolées de l’analyse et de l’évaluation de paramètres significatifs de la dégradation du bien ». En d’autres termes, c’est l’anticipation d’une panne grâce aux analyses permanentes des données recueillies sur les machines. Il sera alors inutile de cesser les activités de l’usine pour régler l’anomalie.

 

Comment ça marche ?

La maintenance prédictive fonctionne à partir d’une solution M2M (Machine To Machine) qui consiste à faire communiquer vos machines entre elles, avec une carte SIM M2M permettant aux machines de rester connectées automatiquement entre elles sans que vous n’ayez besoin d’intervenir. Ce type de système permet, grâce à des capteurs IoT (internet des objets), de rassembler automatiquement toutes vos données quotidiennement.

La communication M2M se fait grâce à des réseaux sans fil à l’instar du wifi, le système GSM, Bluetooth ou RFID. Le système GSM est le plus conseillé, car il ne nécessite aucune autre installation contrairement aux autres réseaux, exclusivement l’utilisation d’une carte SIM M2M multi-opérateurs afin de permettre non seulement de se connecter aux différents opérateurs en 2G, 3G, 4G, LTE et même prochainement 5G. En plus des capteurs, il est possible d’identifier les causes de la panne grâce à un schéma de pannes, élaboré à partir de l’historique de fonctionnement de la machine. Des algorithmes sont également mis au point afin de définir des seuils d’alerte pour reconnaître les « symptômes ». On parle alors de « machine learning » ou apprentissage automatique.

Cette quatrième révolution industrielle mise sur la maintenance prédictive pour réduire considérablement le nombre de pannes, d’interruption des machines, des coûts et des pertes de temps pour augmenter la productivité et le retour sur investissement. Des PME ont aussi testé l’algorithme prédictif sur une seule partie de leur production et ont réduit de moitié le nombre de pannes. Depuis, ces entreprises ont choisi d’étendre la maintenance prédictive à toute leur production.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here