Comment préparer efficacement les commandes en entrepôt ?

0
61

Parmi les travaux en entrepôt, il n’y a pas plus fastidieux que la procédure de préparation des commandes. S’ajoutent à cela les commandes de plus en plus petites liées à l’évolution des habitudes de consommation et une cadence soutenue. Et si le fait de mieux appréhender le processus de préparation des commandes vous aidait à booster la productivité globale de votre équipe ?

L’étape de la planification des commandes

Comme en toute chose, la procédure de préparation des commandes s’effectue de façon minutieuse. En standardisant le processus comme les unités de charges, vous mettez toutes les chances de votre côté pour assigner efficacement les ressources et réussir l’opération.

Pour cela, un choix précis des engins de manutention s’impose et ces derniers doivent s’adapter à la manipulation des commandes. Il existe actuellement des logiciels de gestion d’entrepôt qui enregistrent, organisent par ordre de priorité et attribuent les tâches au personnel logistique en vue de simplifier l’opération de planification.

Optimiser l’itinéraire de prélèvement des marchandises

Mobilisant beaucoup de temps et de ressources, cette étape amène les opérateurs à emprunter un itinéraire précis dans le but de prélever les marchandises. Ils partent d’un point A à un point B, où se trouve le produit.

Cette procédure nécessite de localiser les références à collecter. Les opérateurs retournent ensuite à la zone de conditionnement en vue de préparer les commandes. Heureusement, il existe des solutions permettant de réduire le temps consacré au picking.

Entre autres, le fonctionnement du pick to light, un système d’aide aux tâches de préparation logistiques, permet de gagner considérablement en rapidité en dirigeant le préparateur tout simplement à l’aide d’un voyant lumineux.

Il ne lui reste plus qu’à prélever la quantité mentionnée sur un afficheur, et le tour est joué. Ce système de guidage lumineux peut être mis en œuvre lors de la préparation des commandes, du kitting ou préparation de kits de montage.

On l’utilise notamment pour la préparation des commandes dans des entreprises telles que PSA. Mais à part cela, le pick-to-light trouve également son utilité pour le tri, l’éclatement, pour ne citer que ces procédures.

Les usines de montage, de fabrication, les plateformes de distribution ont donc tout intérêt à l’utiliser en vue de réduire les marges d’erreur, d’augmenter leur productivité et réduire le coût de la main-d’œuvre.

La préparation des références ou picking

La hauteur d’entreposage pouvant être au sol ou à quelques mètres de haut joue énormément sur le temps que devraient passer les opérateurs à prélever une charge. Évidemment, les marchandises doivent rester intactes et extraites très minutieusement.

Pour éviter les erreurs fréquentes à ce stade, il est essentiel que l’inventaire corresponde bien aux marchandises entreposées dans les rayonnages. En cas de mise en œuvre de la méthodologie « man to Goods », consistant à suivre un itinéraire bien défini pour le prélèvement des produits, les préparateurs doivent suivre très scrupuleusement les instructions fournies.

En outre, les engins de manutention sont à entretenir régulièrement pour éviter tout problème au cours de l’opération. Pour les marchandises en hauteur, recourir à des systèmes automatisés permet de sécuriser les marchandises.

De plus, ces engins autorisent la réalisation des cycles combinés. Ils sont capables de déposer une unité de charge avant d’effectuer le picking des marchandises. Avant l’expédition, il reste quelques points à vérifier comme la quantité et les références des unités, le conditionnement (étiquetage, emballage, pesage), le transfert de la commande, le packing list et le bon de livraison.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here